Geeks, nerds & hipsters

Voici un léger recadrage concernant ces termes trop souvent utilisés à tort et à travers.

Geek

Qu'est-ce qu'un(e) geek ? Le mot possède un caractère insultant dans son acceptation d'origine, alors que le sens a glissé vers un aspect communautaire ces dernières années.

Le Urban dictionary nous propose de découvrir que le terme “geek” est destiné à tous ceux qui font un travail que les autres ne veulent pas faire, mais qui pourtant apprécient leur position.

Par extension, le terme s'applique à ceux qui sont passionnés par quelque chose que les “gens sérieux” n'aiment pas ou ne considèrent pas comme important.

Le geek peut s'enorgueillir de connaître par coeur tous les noms de galaxies et de vaisseaux dans Star Wars, par exemple.

Un geek n'est pas forcément un petit génie ni même plus intelligent que la moyenne : simplement il est obsédé par nombre détails dont le peuple se fiche complètement.

Une notion importante est qu'au départ un geek est une personne dont on se moque, quelqu'un de rejeté par la société “normale” de par le fait que ses centres d'intérêt sont différents de la plupart des gens : le geek ne sort pas en société, trop occupé qu'il est à compter les poils de Chewbacca ou à découper du carton métalisé pour se faire un costume d'Iron Man.

Geek est un terme à ne surtout pas confondre avec Nerd : dommage, c'est ce que tout le monde fait…

Nerd

Un nerd en revanche est une personne au QI supérieur à la moyenne, qui à l'origine est persécuté tout comme le geek mais lui pour des raisons différentes : jalousie, envie, crainte.

Classiquement, c'est le “jock”, c'est-à-dire le bellâtre footballeur, ou la “prom queen”, la fille populaire du lycée, qui maltraitent le nerd en raison de son étrangeté et de ses capacités intellectuelles qui les inquiète.

Un nerd est une sorte d'intellectuel dont, souvent, l'aspet physique est peu engageant.

Un trait fondamental du nerd est qu'il ne se considère pas comme obligé de suivre les modes ou les considérations de son époque.

Le nerd est souvent, de nos jours, l'informaticien. Attention, le vrai ! Pas celui qui sait utiliser un ordinateur mieux que sa maman, mais celui qui conçoit l'ordinateur ou les logiciels.

Pour terminer, un nerd est quelqu'un qui généralement prend plaisir à amasser de grandes quantités de connaissances à propos de sujets trop compliqués pour les autres.

Hipster

Une différence essentielle entre nerd/geek et hipster, c'est que ce dernier est social. Il ne vit d'ailleurs principalement que par l'intérêt que lui portent les autres.

Le hipster est le contraire du geek, en ce sens que le hipster ne peut pas se considérer comme “fan absolu” de quelque chose, ce serait trop… geek. Il ne peut pas non plus être un nerd, car un hipster passe son temps à se montrer aux autres, pas à inventer quelque chose dans sa chambre.

Le hipster est en fait un jeune homme ou une jeune femme qui forme une sous-culture populaire basée sur l'élitisme. Oui, populaire et élitiste dans la même phrase : c'est l'essence du hipster.

Le hipster rejette l'establishment, c'est-à-dire l'élite en place, et propose à la place une élite populaire : des gens normaux voire marginaux mais qui se considèrent comme ayant bon goût, contrairement au vrai peuple qui serait “beauf”.

Le grand plaisir du hipster est de faire ou de porter quelque chose de ringard et de déclamer que c'est en fait formidable et novateur.

Le comble du hipster : ne plus en être un car c'est devenu trop à la mode…

Conclusion

Alors quand j'entends un hipster s'auto-déclarer geek parcequ'il a installé le driver windowz de sa machine à café automatique, je chauffe.

Quand je vois un geek avec son t-shirt Star Wars se poser comme un nerd parcequ'il a su trouver un crack ou un keygen pour son jeu 3D, je bouillonne.

Mais attendez… qui a codé ce driver ? Qui a inventé cette machine à café ? Qui a créé les effets spéciaux de Star Wars ? Qui a codé le jeu 3D ?

Le nerd… qui derrière ses lunettes, dans sa chambre, le visage à peine éclairé par les reflets de l'écran, les lignes de code lui faisant des peintures de guerre, se tord de rire avec des petits couinements revanchards.

Auteur: Eric Dejonckheere