Installer OS X Mountain Lion sur une ASUS P5E WS PRO

Introduction

En 2010, installer Snow Leopard (OSX 10.6) sur cette machine a été un vrai challenge, mais ça avait fini par fonctionner à force de remplacements d'extensions et autres bidouilles pas très propres. Au final, il ne manquait que les fonctions de mise en veille, et une gestion hasardeuse des ventilateurs.

Aujourd'hui, en 2013, sur la même machine, installer Mountain Lion (OSX 10.8) est beaucoup plus simple. Certes il faut encore mettre les mains dans le cambouis, mais il y a moins de prise de tête. On ne remplacera qu'une extension, tout le reste sera fonctionnel grâce au DSDT.

Matériel

Le PC est composé ainsi :

J'avais choisi cette carte mère à l'époque car elle semblait stable, avait une sortie son optique (pour mon home cinema), était réputée pour apprécier un quad core et n'était pas trop chère.

Préparation

Clé USB de démarrage

A partir d'une autre installation d'OSX, il faut acheter ét télécharger Mountain Lion sur l'App Store. Si vous l'avez déjà installé, il faut de toute façon le télécharger à nouveau.

En effet nous allons utiliser un outil qui va permettre de créer une clé USB de boot pour installer le système sur la machine cible : Unibeast. Suivez les instructions sur la page d'Unibeast, c'est facile.

DSDT Editor

Téléchargez ensuite DSDT Editor et copiez-le sur la clé USB que vous avez préparé avec Unibeast.

Faites la même chose avec les pilotes Ethernet, Multibeast et l'indispensable Kext Wizard.

Installation

Il est conseillé de brancher uniquement le disque dur destiné à recevoir l'installation pour faciliter la manoeuvre et éviter les ennuis.

Branchez la clé USB sur le PC et démarrez.

Entrez dans le bios et sélectionnez la clé USB comme périphérique de démarrage. Toujours dans le bios, le SATA et le EHCI doivent être cochés, tout comme les PStates et CStates. Il y a de nombreux tutoriels sur le web pour régler correctement votre bios.

Sauvegardez les réglages du bios et redémarrez (F10) sur la clé USB.

Lorsqu'apparaît le logo d'Unibeast, appuyez sur une touche pour pouvoir entrer la condition de boot suivante :

PCIRootUID=0

A noter que pour certaines configurations il faudra mettre 1 à la place de 0.

L'installation de Mountain Lion commence, laissez faire.

Au redémarrage, toujours sur la clé USB, choisissez l'icone de votre disque dur puis faites à nouveau la manip du PCIRootUID pour booter l'install.

Vous voici sous Mountain Lion !

Post-install

DSDT

C'est plus facile que ça en a l'air. Ouvrez DSDT Editor et faites “extract”. Ensuite appliquez, un par un, les patches “P5E”, “RTC”, “DTGP” et “ICH9 Sleep”. Ensuite faites “compile”, puis “fix errors”. Pour finir, sauvegardez le fichier sur le bureau sous le nom DSDT.aml.

Ouvrez Multibeast, faites “continuer” autant de fois que nécessaire, puis sélectionnez “User DSDT” puis allez jusqu'au bout en confirmant. Multibeast va installer le boot loader.

Derniers drivers

Après redémarrage directement sur le disque dur sans plus avoir besoin de passer par la clé USB (mais toujours en tapant le PCIRootUID), exécutez Kext Wizard et installez l'extension Ethernet.

Exécutez ensuite Multibeast et installez le driver audio qui vous convient (normalement dans la section “avec DSDT” mais cela dépend du chipset). Pour moi j'ai finalement dû sélectionner le 889 dans la section “sans DSDT” pour bénéficier de la sortie optique.

Editez le fichier plist de chameleon dans le dossier Extra à la racine du disque dur et remplacez la valeur du PCIRootUID par celle qui vous convient (0 dans mon cas, alors que Multibeast l'avait mis à 1 automatiquement).

Et voilà !

Un dernier redémarrage et c'est fini.

Dans mon cas j'ai dû me livrer à une dernière manip. En effet le système avait des freeze d'une seconde ou deux de manière aléatoire. Il a fallu changer dans le fichier plist la valeur de “Kernel cache” et la passer à “No” pour retrouver un comportement acceptable (il semblerait qu'il y ait tout de même des petits soucis de latence rares mais irritants, il faudra probablement inspecter les paramètres du bios).

Enjoy !

Auteur: Eric Dejonckheere