Raccourcis clavier faciles à retenir

Manipuler les raccourcis clavier est inévitable si l'on ne veut pas passer tout son temps à farfouiller dans des menus et faire des kilomètres à la souris.

Du petit lot d'essentiels que tout débutant finit par apprendre à l'ensemble de fonctions spécialisées d'un gros logiciel professionnel, tout le monde finit par s'y mettre… ou presque.

Car ces raccourcis-clavier peuvent parfois s'avérer intimidants de par leur nombre ou leur complexité.

Avec les fonctions d'OSX et l'aide d'un utilitaire gratuit, BTT, nous allons créer quelques nouveaux raccourcis faciles à mémoriser et vite indispensables : création d'un nouvel email, lancement d'application, création d'un nouveau fichier, déplacement de fenêtre, action sur du texte, des images, etc.

Better Touch Tool

BTT, Better Touch Tool, est un utilitaire gratuit offrant des tonnes de fonctions.

Comme son nom l'indique, il est capable de personnaliser les gestes et les actions disponibles avec un trackpad, mais également pour les souris et les Apple Remote.

Il propose sa propre application iOS pour exécuter des commandes à distance.

Il sait également manipuler les fenêtres, lancer une application, exécuter un script Applescript ou Bash, etc.

Mais nous nous intéresserons aujourd'hui uniquement à l'aspect raccourcis clavier proposé par cet utilitaire.

Global

Je parle ici de raccourcis accessibles à un niveau global, c'est-à-dire qu'il n'y aura pas besoin que l'application concernée soit au premier plan.

Quoi que vous soyez en train de faire, ces raccourcis seront toujours disponibles.

Certaines applications proposent elles-mêmes des raccourcis accessibles à un niveau global, par exemple Fantastical, que l'on peut invoquer avec CTRL+ALT+SPACE, ou nvALT qui permet de créer une nouvelle note instantanément.

Préférences nvALT

Préférences Système

N'oubliez pas qu'en plus des raccourcis que nous allons créer avec BTT, vous pouvez toujours renommer selon votre propre système les quelques raccourcis clavier globaux déjà existants dans Mac OS X.

Il faut se rendre dans les Préférences Système à l'onglet Clavier :

Vous pouvez alors changer le contenu des raccourcis en cliquant sur la combinaison de touches à droite.

Choix personnel

Maintenant que nous pouvons créer des nouveaux raccourcis, comment choisir les touches à utiliser ?

Si l'on ne suit pas un minimum de méthode, la liste des différentes combinaisons de touches devient vite trop longue et trop complexe pour être mémorisée. On en revient vite à bloquer devant le clavier : était-ce CTRL ou ALT ? Il fallait SHIFT ou pas ?

On perd finalement du temps, sans compter les risques d'erreur…

J'ai pour ma part choisi un petit système qui me permet de retrouver mes raccourcis même si je les oublie, car ils suivent toujours la même logique.

Ce sont des choix qui suivent ma façon de penser (et de ne pas penser) et qui me permettent, finalement, de ne pas avoir à vraiment mémoriser tous mes raccourcis, ils me tombent facilement sous la main.

Mais on ne sait pas toujours pourquoi on préfère certaines combinaisons à d'autres ; il n'y a d'ailleurs pas forcément de raison explicite, et c'est bien ça qui est important : ne pas se limiter à l'avance et s'autoriser son propre système.

Pas de conflits

Pour créer mes raccourcis avec BTT, j'ai choisi la combinaison CTRL+ALT+CMD :

Lancer une application

Usage basique de raccourci personnalisé avec BTT : lancer une application, par exemple iA Writer.

Exécuter un script

Mais ne serait-il pas préférable que iA Writer s'ouvre directement avec un nouveau document vierge, au lieu d'une fenêtre de dialogue comme c'est les cas normalement ?

On peut le faire en provoquant l'action sur le menu File > New, que l'on déclenche normalement dans iA Writer avec le classique CMD+N.

Nous allons créer un Applescript qui active iA Writer (ou le lance si fermé) puis qui clique automatiquement dans le menu pour créer un nouveau fichier.

Avec Automator, ce script pourra même être enregistré sous forme d'application, simplifiant le processus.

Le raccourci clavier avec BTT lance l'application crée avec Automator, qui lance à son tour iA Writer et actionne le menu File > New pour créer un nouveau document.

1. Le script

iA Writer comprend l'Applescript, la séquence sera donc courte et facile à formuler :

tell application "iA Writer"
    make new document
    activate
end tell

2. Automator

Dans Automator (dossier Applications), on choisit l'option “Application”, puis on fait glisser l'action “Exécuter un script Applescript” vers la fenêtre centrale.

Automator

Dans cette fenêtre, à la place du texte (* Your script goes here *), vous collez notre script :

Vous faites ensuite CMD+S pour enregistrer l'application1.

Donnez-lui un nom explicite, du genre NouveauTexteIAWriter, et rangez-la dans un dossier à part.

3. BTT

Il ne vous reste qu'à créer un raccourci avec BTT comme vu précédemment, sauf que vous lancerez votre application NouveauTexteIAWriter au lieu de lancer iA Writer directement.

System Events

Parfois, certaines applications ne comprennent pas ce genre de commandes Applescript, il faut alors les manipuler à travers System Events.

Par exemple pour créer une nouvelle note avec Quick Note, on choisira un raccourci évident (au hasard… CTRL+ALT+CMD+N) avec BTT et un processus identique à ce que l'on vient de voir, mais avec ce contenu un tout petit peu plus complexe :

tell application "Quick Note" to activate
tell application "System Events"
    tell process "Quick Note"
        tell menu bar 1
            tell menu bar item "File"
                tell menu "File"
                    click menu item "New Note"
                end tell
            end tell
        end tell
    end tell
end tell

On manipule les menus de l'application étape par étape avec System Events pour arriver à nos fins.

Nouveau message email

Obtenir un raccourci qui va créer un nouveau message email automatiquement est plus simple car on manipule des objets dans Automator au lieu d'écrire du script.

Dans Automator, choisir “Mail”, puis “Nouveau message Mail” et le placer à droite :

Nouveau message mail

Vous pouvez choisir un compte d'expéditeur par défaut et laisser le reste vierge.

Enregistrez cette application Automator puis créez un raccourci évident pour vous dans BTT.

J'ai choisi CTRL+ALT+CMD+M car le M me fait penser à mail.

Ouvrir une adresse Web

L'action “Open URL” dans BTT ouvre automatiquement votre navigateur par défaut et pointe une nouvelle fenêtre ou un nouvel onglet sur une adresse prédéfinie.

Je m'en suis créé une petite série : CTRL+ALT+CMD+B pour aller sur mon blog, CTRL+ALT+CMD+L pour aller sur localhost, etc.

On peut aussi aller sur une URL déjà contenue en mémoire dans le clipboard (presse-papier) en mettant %@ à la place de l'adresse.

J'ai évidemment placé ça sur le raccourci CTRL+ALT+CMD+U avec U comme URL.

Il y a d'infinies combinaisons à explorer avec BTT.

Services OSX

Dans Mac OS X, un service est une action (Applescript la plupart du temps) disponible à travers tout le système et les applications.

On retrouve les services dans les menus contextuels (en faisant clic droit avec ou sans sélection) ou dans le menu “Services” du menu principal d'une application.

J'ai choisi de lancer tous les services que j'utilise souvent avec la combinaison SHIFT+CTRL+ALT.

Par exemple, après avoir installé les plugins Markdown de Brett Terpstra, j'ai renommé ces indispensables raccourcis comme ceci :

…et ainsi de suite.

Manipuler les fenêtres

BTT offre la possibilité de déplacer les fenêtres à l'aide du clavier, c'est très pratique.

J'ai choisi pour moi que la manipulation de fenêtres se fasse toujours avec SHIFT+CTRL, car cette combinaison à gauche du clavier me vient automatiquement sous la main, et surtout évoque pour moi le déplacement futur d'une fenêtre : je ConTRôLe et déplace (grosse flèche, action).

Cependant, à cet effet, j'ai l'habitude d'utiliser Moom plutôt que BTT, mais cela ne change absolument rien au principe de base.

Mes raccourcis sont donc :

Raccourcis d'applications

Si vous utilisez des applications qui proposent déjà leurs propres raccourcis accessibles à un niveau global, essayez de rester cohérent dans leur renommage par rapport à ceux que vous avez déjà défini.

L'essentiel est que vous vous y retrouviez.

Lanceurs d'applications

On peut marier tout ça avec bonheur à l'utilisation de lanceurs d'applications tels Alfred (qui m'est devenu indispensable) ou Launchbar, très apprécié également par certains.

Ces lanceurs sont souvent scriptables et personnalisables et permettent d'accomplir des prouesses en quelques frappes.

Logiciels dédiés

Je mentionne, pour terminer, l'existence de logiciels tels que Keyboard Maestro, payants et souvent complexes, qui permettent d'aller très loin dans l'utilisation des raccourcis et des automatisations d'actions.

Conclusion

N'hésitez pas à étendre ces principes de personnalisation le plus possible, de manière à bien exploiter les capacités des systèmes modernes sans pour autant avoir à mémoriser des tonnes de combinaisons de touches n'ayant aucun sens pour vous.

Avoir un ordinateur qui répond immédiatement en manipulant quelques combinaisons de touches qui semblent logiques est vraiment très agréable.

Ca permet un sacré gain de productivité…

…ou bien, le temps étant libéré, laisse la place à plus de procrastination.


  1. Ne cliquez pas sur le bouton rouge dans Automator. Je sais, c'est tentant, mais ne cliquez pas

Auteur: Eric Dejonckheere