nvALT

ou

La prise de notes pour les perfectionnistes

nvALT est une application gratuite, légère et rapide qui permet de prendre des notes instantanément.

nvALT c'est également :

Après avoir essayé Springpad, Simplenote, Evernote et de nombreuses autres solutions pour prendre des notes de manière efficace, j'ai fini par réaliser que rien ne pouvait remplacer la rapidité, la versatilité, la pérénnité et le plaisir d'utiliser de simples fichiers texte.

Le désir d'efficacité m'a poussé vers la meilleure solution à ce jour sur Mac : nvALT de Brett Terpstra.

Si vous aimez prendre des notes et que vous êtes sur Mac, c'est incontournable, comme vous allez vous en rendre compte.

Principaux avantages de nvALT

fork1 du déjà très bon Notational Velocity, nvALT possède de nombreux avantages :

Pourquoi pas une base de données ?

La plupart des logiciels de prise de notes enregistrent celles-ci dans un format qui leur est propre, souvent de manière compressée et encodée dans une base de données (BDD).

Ce principe souffre de nombreux défauts. Parmi les principaux :

Une BDD pour ses notes peut être utile dans certains cas2 : si vous avez d'énormes quantités de données à traiter, données ayant les mêmes champs et tags, alors manipuler plusieurs milliers de fichiers n'est peut-être pas le bon choix. A vous de voir.

Personnellement je n'en suis absolument pas certain : avec des outils Unix et des scripts Bash ou Ruby, on fait des merveilles sur des fichiers, même en surnombre.

Pourquoi écrire en Markdown ?

C'est comme écrire en langage naturel, avec simplement quelques variations très faciles à retenir.

Et c'est un format texte, compatible avec tout, facilement exportable en pdf, doc, html, etc.

Une fois le texte écrit, on peut varier l'habillage visuel indépendamment du contenu.

Les avantages sont nombreux !

On peut se référer à Markdown Guide (en anglais) ou Markdown Wikipédia (en français).

Le mode fichiers texte permet d'être accessible par un grand nombre d'apps, y compris sur appareils mobiles.

Surtout : les fichiers texte en Markdown, c'est universel et paré pour le futur (contrairement à mes vieux fichiers des années 80, sniff).

Pourquoi pas un traitement de texte ?

Utiles au bureau, quoi que de moins en moins, LibreOffice ou MSWord sont totalement inadaptés à la prise de note : dédiés au traitement de longs textes et lourds en fonctions telle collaboration ou révisions, pour la prise de notes rapide c'est enfoncer un clou avec un engin de chantier !

De plus, le format doc est fermé… et payant ! A moins de pirater le produit, il faut débourser… franchement, de nos jours il est devenu inutile de se livrer à ce jeu.

Word n'est même pas utile pour l'écriture de textes courts ou moyens, il y a des outils mille fois meilleurs (Scrivener par exemple).

Installation et configuration

L'essentiel

nvALT est une application facile à installer : téléchargez-la en bas de la page puis déplacez-la dans le dossier Application.

Vous pouvez commencer à l'utiliser.

Mais si vous voulez aller encore plus loin dans la productivité, plus tard, après vous être familiarisé avec cet outil, je vous conseille de considérer les liens suivants dès maintenant : ça permet de prendre les devants.

Recommandé

    cd ~/Downloads
    unzip openmeta_commandline_1.3.0.zip
    sudo chown u=rw /usr/local/bin
    mv openmeta /usr/local/bin
    defaults write com.noodlesoft.Hazel OMToolPath /usr/local/bin/openmeta

Configuration

Fichiers, Dropbox, extensions

Options d'édition

Polices et couleurs

Importer ses notes

Si vous preniez vos notes dans un autre format ou logiciel et que vous faites le grand saut vers le mode hacker, vous pourrez trouver quelques utilitaires et scripts intéressants pour récupérer vos notes et les exporter en Markdown.

On trouve également quelques scripts sh/python/ruby sur github pour exporter et transformer quelques formats de notes particuliers.

Pour commencer

Principe de base

Il n'y a pas de bouton “+” ou “Nouvelle note”, pas plus que de bouton “Rechercher”.

Une fois l'application active3 on commence tout de suite à écrire dans la zone de titre.

Nouvelle note

Au fur et à mesure que l'on tape les premières lettres du titre, la liste des notes qui contiennent ces caractères s'actualise en temps réel : si une note existe déjà avec ce titre on peut l'éditer en appuyant sur Entrée ou après avoir navigué avec les flèches du clavier.

Liste des notes

Si l'on continue de taper et que le titre devient unique, la note le devient aussi et est automatiquement créée.

Le titre écrit, en appuyant sur Entrée le curseur est déplacé dans la zone principale et on peut commencer à écrire le corps du texte.

Raccourcis clavier

nvALT est pensée pour les amoureux du clavier et ceux qui veulent toucher la souris le moins possible.

En effet, que ce soit pour des raisons de santé (traumatismes répétés au poignet) ou simplement de productivité, il vaut mieux éviter de trop souvent manipuler la souris : les raccourcis permettent de travailler rapidement sans avoir à bouger les mains hors du clavier.

Liste des principaux raccourcis clavier de nvALT :

Organiser ses notes

La manière d'organiser ses notes est un vaste sujet et mériterait d'y consacrer une oeuvre à part entière.

De grands esprits se sont penchés sur la question et on mis au point des techniques efficaces, toutes différentes et dignes d'intérêt : Getting things done, Inbox zero, etc.

Personnellement, je me “contente” d'utiliser un système de classement à la fois sémantique et complètement libre et anarchique.

En effet, la recherche et les tags dans nvALT sont une fonction si puissante et rapide qu'il suffit de bien tagger et titrer ses notes pour les retrouver en un instant.

Conventions dans les titres

Une des meilleures manières de s'organiser est de mettre la date en début ou fin de titre, ce qui autorise une recherche aisée pour plus tard.

Mais taper manuellement la date à chaque fois est très désagréable et source d'erreurs. Je recommande fortement l'utilisation de cette merveille qu'est TextExpander qui vous permettra d'insérer la date et/ou l'heure en tapant deux ou trois lettres seulements.

Je préfère pour mon usage personnel utiliser uniquement un nombre restreint de mots-clés dans mes titres.

Ils correspondent à des catégories plus générales que les tags, ou à des déclencheurs pour Hazel.

Exemples : @post, @email, @logins, @list, @critique, @edito, @tuto, @phone, @links, etc.

Je les fais précéder d'un @ pour les retrouver plus facilement.

Si une note doit rester au top de la liste pour que je me souvienne de la traiter, je peux mettre un # au début du titre : #urgent, #anniv, #work, etc.

L'usage de l'anglais est recommandé, les mots sont plus courts et synthétiques.

Bien sûr ça marche aussi en français, il est simplement moins facile de rester cohérent à cause des accents et de l'orthographe plus complexe.

Attention à ne pas surcharger vos titres avec des mots-clés, les… mots-clés sont là pour ça !

Meta tags

Un réflexe à prendre rapidement dans nvALT est de tagger votre note avant d'oublier de le faire.

J'aime tagger mes notes en deux temps : immédiatement après avoir entré le titre et le début du contenu, puis à la fin avant de passer à autre chose.

Avec le raccourci SHIFT+CMD+T vous ajoutez des tags en les séparant par une virgule.

Vous pouvez tagger de manière plus large que dans les titres, il n'y a pas de limites.

Je recommande néanmoins de respecter une certaine voie du milieu : une grosse dizaine de tags maximum par note semble raisonnable.

Les tags peuvent représenter des catégories, des index, des genres, des mots-clés sémantiques, bref, tout ce que vous souhaitez.

Le genre de tag que j'utilise souvent :

food, films, blog, work, app, list, link, email
podcast, article, webpage, image, mp3, text
idea, dev, citation, book, ebay, snippet
css, php, ruby, jade, tuto, flow
space, philo, physics, ref, galaxy
sandwich, cronenberg, tech, racc, song
perso, reminder, where-keys, when-meeting
todo, done, archive, null, wtf, cool

Liens inter notes

Une fonction simple à utiliser qui permet de classer ses notes : les liens inter-notes.

Il suffit de taper deux fois un crochet carré gauche ([, sous le 5), ce qui est immédiatement transformé en double crochet [[]] grâce à l'auto-complétion, et de continuer à taper le titre d'une note : les titres correspondants s'affichent sous le curseur et permettent de choisir la note à laquelle on veut référer.

Exemple : [[@food riz au lait 07/04/2013]] est un lien vers la note ayant le titre “@food riz au lait 07/04/2013.txt”. Je n'ai eu qu'à taper deux fois le crochet puis ‘@food’ pour voir apparaitre une liste de fichiers à référencer (puisque je place ce tag au début de toutes mes recettes complètes).

Cela permet de créer aisément un système de chapitrage à partir de notes indépendantes.

Vous pouvez par exemple créer une note qui contiendra uniquement des appels à d'autres notes, comme une table des matières : l'index des recettes taggées ‘dessert’, les chapitres de votre futur roman, les grandes lignes de vos examens d'histoire, rassembler des notes par thème pour un article à publier, etc.

Vous pouvez également vous laisser porter au gré de vos inspirations et écrire des références au fur et à mesure que vous accumulez les notes : il sera toujours facile ensuite de créer une nouvelle note contenant tous les liens grâce à une recherche sur vos tags.

On peut placer un lien inter-notes à n'importe quel endroit du texte.

Recherche de notes

Dans nvALT

Rien de spécial à faire, si les notes sont bien titrées et taggées, il suffit de commencer à écrire dans la barre de titre et les notes concernées apparaissent en temps réel.

C'est un des gros atouts de nvALT : une réactivité exemplaire et une recherche intuitive.

En dehors de nvALT

Une simple recherche dans Spotlight fait apparaitre les notes. De même dans le Finder, bien sûr.

Dans le Terminal, avec mdfind (commande pour Spotlight):

mdfind @food
mdfind Janvier

Brett Terpstra a de bonnes idées de fonctions à placer dans ~/.bashrc ou ~/.zshrc. Je les ai simplifiées :

fbox () { mdfind -onlyin ~/Dropbox "$1";}
fposts () { mdfind -onlyin ~/Dropbox/articles "$1";}
fnotes () { mdfind -onlyin ~/Dropbox/Notes "$1";}

mais vous pouvez trouver les originales quelques part au fond de son blog…

Prévisualisation Markdown

nvALT inclut une fenêtre flottante pour prévisualiser le rendu de votre document.

Prévisualisation nvALT

On la fait apparaître avec le raccourci clavier CTRL+CMD+P.

Il est possible de personnaliser l'apparence du document dans cette fenêtre avec du CSS.

Intégrez le CSS de votre blog ou ebook à nvALT pour avoir un aperçu de ce que donnera votre document4.

On peut également visualiser le document dans Marked avec SHIFT+CMD+E à condition d'avoir choisi Marked comme application à la place de l'éditeur externe dans les préférences de nvALT.

Export

Un des grands avantages de prendre ses notes en Markdown est que la mise en forme est séparée de la structure.

Le document Markdown existant, il est facile ensuite de lui appliquer des styles différents et de l'exporter dans un grand nombre de formats.

Bien sûr le format d'exportation de base est le HTML, mais nvALT excelle à l'export de PDF et permet également de sortir ses notes en DOC (format MS Word), RTF (Rich text format) et TXT (simple texte).

De plus, en choisissant Marked comme éditeur externe dans les préférences, vous bénéficiez de la grande richesse en options d'exportation que possède cette app.

Tri et archivage

Automatismes

Comme vous avez installé Open Meta, vos tags sont partageables par toutes les applications qui reconnaissent ce format ouvert : aujourd'hui, c'est Hazel qui nous intéresse.

Nous pouvons par exemple décider qu'une note peut devenir obsolète, mais que l'on ne veut pas l'effacer pour autant : on pourra alors lui ajouter un tag “archive”.

Avec Hazel, je peux créer une action qui va archiver cette note dans un dossier de backup dès que j'entre le mot-clé :

Hazel : déplace vers archive

Autre cas typique : j'ai souvent dans nvALT une note qui a évolué et qui rassemble dorénavant assez d'éléments pour pouvoir commencer à rédiger un texte à part entière.

Elle passe alors de note à brouillon dans mon esprit : aussitôt je la tagge avec SHIFT+CMD+T avec le mot-clé de mon choix, ici post ou brouillon par exemple.

Grâce à Hazel, je peux faire une action automatique qui, lors du changement de mot-clé, va déplacer le document dans mon dossier Brouillons et immédiatement l'ouvrir dans un autre éditeur, Mou par exemple :

Hazel : déplace vers autre éditeur

Mode auteur

On peut configurer nvALT pour le mettre dans un état que j'appelle le mode auteur, c'est-à-dire sans distractions et concentré sur le texte.

Avec SHIFT+CMD+C on cache la liste des notes, puis avec SHIFT+CMD+Fon passe en contraste faible, on cache la preview si elle est affichée avec CTRL+CMD+P et enfin avec CTRL+CMD+F on entre en plein écran.

Cependant, même si ça marche bien dans nvALT, je préfère l'utiliser uniquement pour des petits documents, des notes.

Pour écrire des articles longs, des textes complets, je préfère utiliser un éditeur dédié.

Par exemple Scrivener pour un scénario, des dialogues, un roman ; Sublime Text 2 pour du code ; Mou pour un article de blog ou un éditorial, etc.

Mou

Il est également facile d'utiliser Marked avec ces apps.

Astuces

Astuces Markdown

Rappel/fondamentaux

Insérer une image

Pour faire un lien vers une image il suffit d'ajouter un ! devant la formule habituelle servant à créer un lien :

![texte](lien)

On peut également faire un drag-n-drop (glisser-déplacer) du Finder (ou de PathFinder) vers le corps de la note, un lien sera automatiquement créé.

Lien : explications (en anglais) pour bénéficier des liens relatifs dans les notes.

Markdown service tools

Brett Terpstra a créé les markdown service tools, un ensemble de services pour OSX accessibles par toutes les applications.

Vous sélectionnez une partie de votre texte, et un service se charge d'y appliquer une action.

Par exemple : avec “Auto search link”, vous sélectionnez un ou plusieurs mots, actionnez ce service, et nvALT transforme le mot en lien avec le résultat de la recherche de Google.

Mode todo list

Même si je gère mes tâches et toutes mes TODO list dans Wunderlist, j'aime bien de temps en temps me laisser des reminder dans mes notes.

Dans ce cas j'ai un système tout simple : je tagge avec todo toutes les notes qui contiennent une tâche à effectuer mais qui ne sont pas urgentes (la plupart du temps ce sont des références à chercher).

Chaque week-end je mets de l'ordre dans mes documents, et j'en profite pour afficher toutes les notes contenant todo et je change le tag en done ou archive pour celles qui sont accomplies.

Une action Hazel se charge de déplacer les notes concernées dans un dossier d'archive.

Apps iOS et Android

La plupart des apps mobiles de prise de notes qui fonctionnent avec Dropbox vous obligent à utiliser leur propre dossier prédéfini pour stocker vos notes. Ce n'est pas acceptable.

Parmi les rares apps qui permettent de choisir un dossier personnel, la seule qui soit vraiment de qualité sur iOS est Drafts.

Et la seule sur Android, pour les mêmes raisons, est… Draft.

Update - Drafts pour iOS est une formidable application mais n'est pas si bien adaptée que ça à notre workflow avec nvALT et Dropbox. Il vaut mieux utiliser un bon éditeur iOS.

Aller plus loin

Liens en vrac

Crédits

Merci à Brett Terpstra, Macdrifter, Rocket Ink, Bettermess et Tuts+.


  1. Définition de fork 

  2. nvALT propose en option de fonctionner avec une base de données au lieu de fichiers texte. Même si l'application reste agréable à utiliser dans ce cas, ça reste une gestion “à l'ancienne” avec un format que l'on ne peut pas utiliser en dehors de l'application qui le produit. 

  3. click sur son icone dans le dock ou dans la menubar, activé par ALT/TAB, par son raccourci clavier, etc 

  4. vous pouvez également télécharger des thèmes prédéfinis : Byword, iAwriter, play with Marked 

  5. if this then that sur Aya 

Auteur: Eric Dejonckheere